AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 why don't you be you and i'll be me.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

MESSAGES : 37
INSCRIPTION : 29/07/2015
PSEUDO : spf
AGE : vingt deux ans
FACECLAIM : Alicia Vikander + monroes

MASTERMIND.
NOTEBOOK:

MessageSujet: why don't you be you and i'll be me.    Ven 31 Juil - 21:02


----------------------------
- All this delusion in our heads
Is gonna bring us to our knees
-



« Deborah, peux-tu venir par ici ? » T'y étais presque. Tu voyais la porte à quelques mètres de toi. Il te suffirait de te mettre à courir pour éviter les remontrances de la matriarche, mais t'avais parfaitement conscience que ça ne ferait qu'aggraver ton cas. La matriarche n'oublierait pas. Elle attendra simplement ton retour et d'ici là, elle aura trouvé une dizaine de choses à te reprocher. Le réchauffement de la planète peut-être ? Tu te diriges vers son bureau. Au moins, ton père n'est pas là. Il n'y a que toi. Comme toujours. « Tu comptais sortir comme ça ? » Elle te détaille de la tête au pied. Dès fois, quand tu croises ton reflet dans un miroir, tu te trouves jolie. Tes longs cheveux bruns, tes grands yeux noisettes, ton sourire enfantin, tu sais que certains te trouvent belle. Mais la voix de mère finit toujours par ternir ton image. « Je t'ai pris rendez-vous chez le coiffeur pour après ta séance de sport. » « Je n'avais pas l'intention... » d'aller à la salle de sport que tu tentes lui dire, mais son regard t'en empêche. Apparemment, ton short en jean ne se justifiait que si tu le mettais pour aller à la salle. « N'oublies pas qu'on est invité à un gala ce soir. Ta robe t'attendras dans ta chambre. Et fais un effort sur ton maquillage. » Tu déglutis, quitte le bureau et annule tes plans pour la journée. Tant pis pour ton brunch avec Wren. Quelques heures plus tard, tu as offert tous les sourires que tu pouvais offrir. Ton sourire se fait terne. Tes pieds sont douloureux dans tes Louboutins. Ta robe Chanel te met en valeur, mais tu la détestes. Elle sent comme la maternelle, elle t'empêche de respirer, emprisonnée par les décisions de ta famille, jamais les tiennes. Tes parents semblent occupés. T'en profites pour t'évader. Ils ne remarqueront pas ton avance. Tu prétexteras un dernier verre avec le fils de si ton évasion se fait entendre. Tu récupères les clés de ta voiture auprès du voiturier. Les pinces de ton chignon tombent sur le siège passager alors que ton pied appuie sur l'accélérateur. T'évader. Juste une heure. Ou deux. Sans réellement t'en rendre compte, tu te retrouves devant chez lui. Comme une évidence. Il est pas là, tu le sais. Il doit être à la soirée à laquelle vous étiez tous invités. Tu pourrais y aller, toi aussi. Mais il te faut plusieurs minutes pour te décider. Et tu finis par t'y résoudre. Ils seront là. Il sera là. Ton sourire se fait un peu plus sincère quand tu fais ton chemin entre les différentes personnes et que tu le vois assis sur un des canapés. Tu te laisses tomber à côté de lui, ta tête trouve son épaule. Peu importe la fille à qui il parlait. Peu importe s'il avait l'intention de conclure ce soir. Elle semble pas comprendre, l'idiote. Tu roules des yeux avant de lui assener. « Tu peux y aller, il a plus besoin de toi. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

MESSAGES : 90
INSCRIPTION : 31/07/2015
PSEUDO : Marion
AGE : 22ans
FACECLAIM : adam gallagher + poetically pathetic

MASTERMIND.
NOTEBOOK:

MessageSujet: Re: why don't you be you and i'll be me.    Ven 31 Juil - 22:55


----------------------------
- All this delusion in our heads
Is gonna bring us to our knees
-

Je suis un cliché ambulant, avec mes gênes de connard et mes billets plein les poches, je me fou de tout, la vérité, c'est que je vis dans un monde bien différent de la plupart des individus. Né avec une cuillère en or dans la bouche, j'ai jamais connu les fins de mois difficiles, les dilemmes du genre: je prend la chemise bleu ou la blanche, moi je prend les deux, j'ai déjà fait le tour du monde en première classe et en fait, j'emmerde le monde. Alors oui, on organise des galas en faveurs des pauvres petits africains simplement pour se sentir mieux, pour se donner l'image de quelqu'un d'altruiste mais la vérité, c'est qu'on s'en branle de leurs filer un beau million puisqu'on en a une cinquantaine qui attendent derrière. Une belle hypocrisie tiens. Ceci dit, j'en profite allégrement alors ce n'est pas moi qui vais me plaindre des privilèges engendrés. J'ouvre la porte d'entrée, cette soirée, organisé par une gonzesse que je connais à peine, je m'y pointe la bouche en cœur. Je sais que je vais y rejoindre deux de mes meilleurs potes: Gemma et Colton. Cette morue de Debbie nous a lâchement abandonné, une connerie avec sa mère si j'ai bien suivi. Dire qu'on devait bouffer ensemble. Puis ça me fait chier de pas la voir, je dois l'admettre, elle me manque quand elle est pas là. Je retrouve mes amis sur la piste de danse mais je choisi de me frayer un chemin jusqu'au réfrigérateur avant toute chose pour anesthésié les sens à l'aide de n'importe quel breuvage à ma disposition. Plus il sera fort, mieux ce sera. Dans le coin supérieur, j'aperçois une bouteille de vodka et un sourire se dessine sur mon visage. Parfait. J'ajoute à un verre moitié rempli un peu de jus d'orange, histoire de masquer l'amertume de l'alcool. D'ici quelques heures, je sais que je boirais à même la bouteille mais la soirée débute à peine. Assise sur un canapé, mignonne comme jamais, cette petite brunette me laisse sans voix, elle a un visage angélique et je suis bien placé pour savoir que ce sont généralement les meilleures au pieu. Les filles qui se la joue farouche sont celles qui vont font grimper au rideau, elles montrent un autre visage lorsqu'elles se retrouvent dans l'intimité. J'ai pas baisé depuis une bonne semaine et Popol commence à réclamer un peu d'action. J'avance mes pions, je me montre avenant, je pose les bonnes questions et mon baratin fait son effet, elle me bouffe déjà dans la main la salope. Putain, je me réjouis d'avance de la suite des événements. Une tête s'installe sur mon épaule, et je reconnais immédiatement l'odeur de Debbie. Un sourire éclaire mon visage, je pensais pas la voir ce soir. "Tu peux y aller, il a plus besoin de toi." Oh bordel, elle fait chier sur ce coup, j'allais me la faire, c'était certains. Je vois la meuf s'éclipser, l'air outrée et je me tourne vers mon amie. "tu pouvais pas me laisser tirer mon coup pénard non ?" Je secoue la tête et j'ajoute: "alors ta connasse de mère s'est éclaté aujourd'hui ?" fis je simplement. Je suis vulgaire, je l'ai toujours été et généralement, mon ex petite amie me le rend bien. A vrai dire, elle est même souvent l'investigatrice de ces surnoms affectueux à nos chers parents. Son air dépité me laisse un brin perplexe et je demande, presque inquiet: "ca va ?" Je remarque alors la robe qui met ses formes en valeurs, elle est très séduisante dedans mais c'est tellement loin de ce qu'elle est en temps normal. J'en conclue qu'elle revient à peine de ce truc un peu flou qu'elle devait faire avec la matriarche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

MESSAGES : 37
INSCRIPTION : 29/07/2015
PSEUDO : spf
AGE : vingt deux ans
FACECLAIM : Alicia Vikander + monroes

MASTERMIND.
NOTEBOOK:

MessageSujet: Re: why don't you be you and i'll be me.    Dim 2 Aoû - 18:21

Elle n'était pas d'humeur, Debbie. Elle n'avait pas envie de minauder pour des personnes qui ne comptaient pas. Pourtant, elle se pointe à la soirée. Parce qu'elle sait qu'ils seront là et à l'heure actuelle, c'est tout ce dont elle a besoin. Colton, Gemma et Wren. C'est le premier qu'elle repère, comme si elle avait un radar pour lui. Des gens l'interpellent, veulent lui parler, mais elle les ignore, Debbie. Elle a pas le temps, ce soir, pour les conversations à deux balles. Elle a pas envie de pécho, n'a pas envie de prétendre être intéressée par la conversation d'un mec qui ne fera que regarder dans son décolleté. Elle s'installe à côté de Wren, n'accordant que très peu d'importance à la fille qui l'accompagne. "tu pouvais pas me laisser tirer mon coup pénard non ?" Elle relève la tête vers lui, légèrement surprise et agacée. Si elle est jalouse, elle ne laisse rien paraître. Elle se contente d'hausser les épaules. « C'était un mauvais coup. Elle aurait fait l'étoile toute la nuit, ça se voyait. » T'aurais pas pris ton pied comme avec moi qu'elle a envie de lui dire, mais Debbie, elle sait que c'est une mauvaise idée de mentionner leurs nuits passées. "alors ta connasse de mère s'est éclaté aujourd'hui ?" Elle ne prend pas la peine de lui répondre. Il ne comprend pas, Wren, à quel point Debbie a besoin de savoir qu'elle compte pour sa mère. Il sait qu'elle souffre de la situation et ça lui suffit pour détester la matriarche Forbes. Ou peut-être qu'elle est plus douée qu'elle ne croit pour camoufler ses émotions. Elle lui vole son verre. « Tu tournes à quoi ? » Elle avale une gorgée, la vodka lui brûle l'osier, réchauffe son corps entier. « Erk. Il y a pas de la téquila qui traîne ? Je suis d'humeur pour faire des shots. » surtout d'humeur pour noyer tes émotions, lui crie sa conscience. Elle sent le regard de Wren sur elle. Un sourire s'immisce sur son visage malgré elle. Debbie, elle aime bien se sentir belle dans son regard. « Ca va ? » Son sourire s'affaiblit. « Ca va. La dragonne était exténuante, c'est tout. » Elle finit par trouver la bouteille de téquila. Elle s'en sert un grand verre et le boit cul sec. Elle grimace. Ca lui brule la gorge, mais elle s'en moque. Elle aimerait bien, Debbie, arrêter de réfléchir ce soir. Elle évite le regard de Wren. Elle a pas envie de lui expliquer qu'aujourd'hui, la matriarche était plus blessante que les autres jours, que son estime d'elle est au plus fond et qu'elle préférait être dans son lit qu'ici. Elle repousse une mèche brune derrière son oreille. « Ils sont où Gem et Colton ? » Elle cherche sur la piste de danse, ne les trouve pas. Elle finit par se tourner vers Wren qui la fixe encore. « Tu veux que j'aille chercher la brune fadasse ? Si c'est ton truc, qui suis-je pour t'empêcher de t'ennuyer ? » qu'elle dit, un sourire moqueur sur les lèvres. Changer de conversation. Distraire et oublier. [/color][/color]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

MESSAGES : 90
INSCRIPTION : 31/07/2015
PSEUDO : Marion
AGE : 22ans
FACECLAIM : adam gallagher + poetically pathetic

MASTERMIND.
NOTEBOOK:

MessageSujet: Re: why don't you be you and i'll be me.    Lun 3 Aoû - 17:39


----------------------------
- All this delusion in our heads
Is gonna bring us to our knees
-

Bien sur que je ne comprend rien de la relation qui unit Debbie et sa mère, comment le pourrais je ? C'est pas comme si elle m'en parlait. Et puis, de mon côté, j'ai abandonné l'idée que mes parents me remarquent depuis des années. Gamin, j'aurais rêvé qu'ils m'encouragent plus, qu'ils viennent à mes matchs de foot ou encore simplement qu'ils assistent aux spectacles de fin d'année. Avec le temps, j'avais apprit à composer avec l'absence. Une constante, la seule de mon existence d'ailleurs. Ca évite les déceptions. Et puis la mère de Debbie la traite toujours comme une moins que rien, je ne compte plus les fois où elle a finit mal à en crever après une altercation avec cette dernière. Forcément, je la déteste, d'ailleurs, la seule chose qui m'empêche de lui dire ses quatre vérités, c'est l'amour que je porte à sa fille. "C'était un mauvais coup. Elle aurait fait l'étoile toute la nuit, ça se voyait." "Comment tu le sais, tu te l'ai faite ?" répondis je doucement, dans un regard lubrique. Oui, j'avoue aimé l'idée de Debbie avec une autre, et encore plus si je suis un membre de l'équation. Enfin, je ne vais pas m'égarer dans mes pensées obscènes, le brusque retour à la réalité se fait sentir quand elle me pique mon verre pour en prendre une gorgée. "Erk. Il y a pas de la téquila qui traîne ? Je suis d'humeur pour faire des shots." Je la laisse seule dans sa quête, reprenant une gorgée de mon breuvage, installé dans le fond du canapé, je la regarde. Elle a cette tristesse dans le regard, ce truc qui donne envie de la secourir, je saurais pas trop comment l'expliquer mais cette fille arriverait à attirer n'importe qui dans ces filets. Je lui demande comment elle va, véritablement inquiet. "Ca va. La dragonne était exténuante, c'est tout." Comme d'habitude, je lui épargne la suite, il est clair qu'elle ne veut pas me donner plus d'explications et je suis bien placé pour savoir que ce n'est pas en lui forçant la main que j'obtiendrais ce que je souhaite. Elle s'enfile un shot de téquila et je secoue la tête. Ce soir, elle est partie pour se foutre la tête à l'envers, sans doutes qu'elle en a besoin et je suis mal placé pour la juger. Après tout, j'utilise moi aussi ce subterfuge pour me brouiller les sens, pour me sentir vivant. "Ils sont où Gem et Colton ? Tu veux que j'aille chercher la brune fadasse ? Si c'est ton truc, qui suis-je pour t'empêcher de t'ennuyer ?" Je secoue la tête en souriant. "J'en sais rien. Ils étaient là il y a trente seconde. Et je préfère m’ennuyer avec toi." Je hausse les épaules et ajoute dans un sourire narquois: "tu serais pas jalouse ?" dis je, simplement pour la taquiner un peu. Je termine mon verre et le pose sur la table du salon, là où il reste un semblant de place. Cette pièce est un bordel monstres, des cadavres de bières jonchent le sol et certaines personnes sont déjà sur le point de vomir alors qu'il est encore très tôt. Il y a des gens qui ne savent vraiment pas se gérer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: why don't you be you and i'll be me.    

Revenir en haut Aller en bas
 
why don't you be you and i'll be me.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NO PLACE IN HEAVEN :: WOONTUCKET :: Sunset Beach-